Appel à communication colloque international Aliento : “Hors d’Espagne : postérité et diffusion du corpus médiéval Aliento en Europe et Méditerranée” (Paris-Nancy, 15-17 mars 2016) (date limite : 14 janvier 2016).

Appel à communication colloque international Aliento :
“Hors d’Espagne : postérité et diffusion du corpus médiéval Aliento en Europe et Méditerranée”
Nancy–Paris, 15-16–17 mars 2016
Le 6e colloque international Aliento se propose d’examiner la postérité des textes de sagesse (du corpus Aliento élargi, en arabe, hébreu, latin, espagnol et catalan) à partir de la Péninsule ibérique et leur rayonnement en Europe et en Méditerranée jusqu’à la période contemporaine.
Il est parfois difficile de retracer le cheminement de ces textes et si nombre de proverbes contenus dans les proverbiers contemporains sont en lien avec eux ou en proviennent, on ne sait en général rien de la façon dont ils sont parvenus jusqu’à nous à l’identique ni à quelle époque leur passage à l’oralité a eu lieu. Au XVe s. par exemple, Mukhtar al-Hikam, texte arabe du XIe s. traduit en espagnol sous le nom de Bocados de oro et en latin sous le nom de Liberphilosophorum moralium antiquorum (mieux connu sous le titre de Bonium) est traduit en français par Guillaume de Tignonville puis en anglais (deux traductions connues) et en occitan. Des fragments du texte sont visibles dans L’épîtred’Othea de Christine de Pisan. A quel endroit et comment s’entrecroisent la tradition du Mukhtar, celle du De vita et
moribus philosophorum attribuée à Walter Burley (XIVes.) qui serait une réelaboration de la Vitaet sententiae philosophorum de Diogène Laërce (IIIe s.) avec la traduction en castillan de cette dernière (F. Crosas Lopez, 2002; 2010) ? Quel lien y a-t-il entre le texte latin de W. Burley, la traduction castillane du XVe s. et la tradition provenant du Mukhtar al-Hikam ? Qu’advient-il ensuite de ce texte ?
[…]
Nous questionnerons la postérité de cet héritage dans le but d’éclairer les relations encore existantes avec les textes anciens/fondateurs, de comparer la nature des continuités et des changements d’une culture à une autre. Nous invitons les chercheurs à apporter des
éléments de réponse afin de mieux comprendre les liens et les passages entre oralité et écriture et vice-versa. La perspective sera essentiellement diachronique et elle portera sur la transmission de l’héritage sapientiel en Europe, en Afrique du nord et au
Proche et Moyen Orient. Les communications pourront porter sur des énoncés sapientiels brefs, des proverbes, des textes sapientiels ou des compilations. Les études comparatistes seront bienvenues.
Les ateliers seront consacrés aux questions de modélisation et au défi posé par le traitement des données multilingues. Nous faisons appel aux spécialistes qui travaillent dans ce domaine de recherche informatique.

Date limite : 14 janvier 2016

Appel à participation : http://calenda.org/343779?file=1

Contacts :

Site internet : www.aliento.eu

Marie-Christine Bornes Varol (Professeur des Universités – INALCO-Paris) : varol@noos.fr

Marie-Sol Ortola (Professeur des Universités – UdL Nancy) :marie-sol.ortola@univ-lorraine.fr

 

 

 


Hassan Bouali

Doctorant en histoire médiévale à l'université Paris Nanterre ( Paris X). Travaille sur le califat d'Ibn al-Zubayr (64/683-72/692).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.