Parution: Eddé A.-M., Denoix S. (dir.), Gouverner en Islam (Xe-XVe s.). Textes et documents, 2015

Eddé-Denoix16 × 24, 352 p., 20 € ISBN 978-2-85944-894-3

 

Publications de la Sorbonne 212, rue Saint-Jacques 75005 Paris

Tél : 01 43 25 80 15 – Fax : 01 43 54 03 24

Courriel : publisor@univ-paris1.fr site  : www.publications-sorbonne.fr

 

Références, table des matières, introduction et bon de commande: Gouverner-Presentation (document .pdf)

 

Le xe siècle représente un tournant important dans l’histoire politique des pays d’Islam avec l’apparition de trois califats rivaux qui eurent pour capitales Bagdad, Le Caire et Cordoue, tandis que la fin du xve siècle vit la puissance ottomane s’affirmer en Orient et la domination musulmane disparaître de la péninsule Ibérique. Durant toute cette période, marquée par l’émergence de nombreux États régionaux, aucun modèle islamique de gouvernement ne s’imposa. Bien qu’unies par des institutions, des pratiques et des conceptions communes, les régions de cet immense empire présentaient, en effet, une si grande diversité linguistique, ethnique, religieuse, géographique et historique, que des formes de pouvoir très différentes se développèrent. En témoigne la documentation de nature variée rassemblée dans cet ouvrage : documents de chancellerie, extraits de sources littéraires, historiques, juridiques, géographiques, inscriptions, monnaies, enluminures, l’ensemble de ces sources laisse transparaître la conception et l’exercice des différents pouvoirs, leurs manifestations en milieu urbain, le soutien que leur apportèrent les oulémas, ainsi que certaines formes d’autonomies, de conflits et de résistances. Califes, vizirs, sultans, émirs, gouverneurs, responsables de la police ou des marchés, qu’ils aient été grands souverains ou intermédiaires plus modestes, les détenteurs de l’autorité apparaissent ainsi dans toute leur diversité dans des documents qui nous renseignent également sur la mise en scène du pouvoir et sa manière de communiquer. Toutes ces questions sur la nature et la représentation du gouvernement, le polycentrisme, la légitimité des États, les relations entre politique et religion, sont des sujets qui ont fait l’objet, ces dernières années, d’un important renouvellement historiographique dont la documentation, rassemblée ici, souhaite se faire l’écho.

Les directrices :
Sylvie Denoix est directrice de recherche au CNRS dans l’équipe de recherche « Islam médiéval » qu’elle dirige au sein de l’Unité mixte de recherche 8167 « Orient et Méditerranée ». Historienne, médiéviste, spécialiste d’histoire urbaine et d’histoire sociale du monde musulman médiéval, et parti
culièrement de l’Égypte, elle dirige aussi la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée . Anne-Marie Eddé est professeur d’histoire médiévale à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses travaux portent sur l’histoire politique, urbaine, sociale et culturelle du Proche-Orient médiéval avec un intérêt particulier pour la période ayyoubide (xiie-xiiie siècles). Elle a écrit une biographie remarquée de Saladin (Flammarion, 2008).


Camille Rhoné

Agrégée d'histoire, titulaire d'une thèse de doctorat en histoire de l'Islam médiéval ("Défendre le territoire en Iran nord-oriental - Khorassan et Transoxiane -, IXe-XIe siècle"), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *