Compte-rendu d’exposition : « Mésopotamie carrefour des cultures », Paris, Archives nationales, 20 mai – 24 août 2014.

Mésopotamie, carrefour des cultures

Grandes Heures des manuscrits irakiens (XIIIe – XIXe siècle)

mésopotamieÀ l’occasion du 8e centenaire des Dominicains, l’exposition « Mésopotamie, carrefour des culture » relate l’histoire de la confrérie en Mésopotamie et la fondation de la Bibliothèque dominicaine de Mossoul établie en 1750. Sept fac-similés de manuscrits conservés dans cette bibliothèque sont présentés à cette occasion, accompagnés de nombreux autres manuscrits provenant de la Bibliothèque nationale de France et de la Bibliothèque du Vatican notamment.

La bibliothèque de Mossoul détient 809 manuscrits. Chassés de Mossoul en 2007, les Dominicains trouvent dans un premier temps refuge à Qaraqosh située à 35 km à l’est. En juillet 2014, l’avancée de Daech fait craindre au père Najeeb Michaeel une destruction des manuscrits. Il décide alors de les emporter : cachés dans des camions, avec de nombreux habitants de la ville, ils prennent la route vers Erbil dans la région autonome du Kurdistan irakien. C’est dans ce contexte tragique que s’inscrit cette exposition sans y faire, cependant, aucune allusion.

Les deux salles dédiées déroulent l’histoire des recherches archéologiques en Irak, de la Bibliothèque dominicaine de Mossoul, de la fondation de la confrérie dominicaine, de la relation des Dominicains avec l’Orient et les missions dont ils avaient la charge. L’alimentation en ouvrage irakiens des fonds français est finalement évoquée.

P. Jean-Baptiste Besson, Piton rocheux avec ruines et chameaux, ca. 1856-56.

P. Jean-Baptiste Besson, Piton rocheux avec ruines et chameaux, ca. 1856-56.

 

L’exposition s’ouvre sur les premiers voyageurs français en Irak au XVIIe siècle et sur les premières fouilles archéologiques françaises en Mésopotamie qui débutent au milieu du XIXe siècle. Ces recherches mettent notamment au jour de nombreuses tablettes cunéiformes présentées en vitrine. Les savants dominicains se sont illustrés dans leurs connaissances des langues anciennes et le père Vincent Scheil (1858-1940) fut le pionnier de l’assyriologie en France.

 

 

Ismâ'îl al-Jawharî, Couronne de la langue arabe, manuscrit en arabe, copie achevée le 30 août 1387 et au XVIIe s., fac-similé.

Ismâ’îl al-Jawharî, Couronne de la langue arabe, manuscrit en arabe, copie achevée le 30 août 1387 et au XVIIe s., fac-similé.

 

 

Le second espace présente les sept fac-similés illustrant la richesse de la Bibliothèque dominicaine de Mossoul. Si les ouvrages chrétiens rédigés en syriaque dominent, on y trouve également de nombreux manuscrits arabes, comme cette Couronne de la langue arabe d’Ismâ’îl al-Jawharî (m. ca. 1003) copié en 1387 puis au XVIIe siècle.

 

Puis le parcours revient sur la création de l’ordre prêcheurs des Dominicains par Saint Dominique (m. 1221) à Toulouse en 1215. Très tôt, les Dominicains jouent le rôle d’émissaires de la papauté en Orient. La présence chrétienne en Mésopotamie est ancienne et l’Église de Mésopotamie devient autonome dès le Ve siècle. Une cruche en céramique portant des malédictions en araméen invoquées par un exorciste juif contre un chrétien dénommé Hakam atteste de l’implantation de chrétiens en Irak au IVe siècle.

Cruche magique en céramique ornée de malédictions en araméen contre un chrétien. Mésopotamie, IVe s.

Cruche magique en céramique ornée de malédictions en araméen contre un chrétien. Mésopotamie, IVe s.

 

 

 

 

 

 

 

 

Coran du XIIe siècle (Syrie ou Égypte) annoté par le dominicain Riccoldo da Monte Croce.

Coran du XIIe siècle (Syrie ou Égypte) annoté par le dominicain Riccoldo da Monte Croce.

Les frères dominicains s’intéressent également à l’islam, ce dont témoigne ce Coran annoté de la main de Riccoldo da Monte Croce (m. 1320).

Malgré ces relations remontant au XIIIe siècle et la présence des Chrétiens d’Orient, ce n’est qu’en 1750, sous le pontificat de Benoît XIV, que les Dominicains italiens s’installent à Mossoul. Ils sont remplacés par des Français à partir de 1856. Les différentes missions des Dominicains en Irak sont évoquées.

Abécédaire syriaque.

Abécédaire syriaque.

La mission de Mossoul est en charge de 27 écoles et les sœurs dominicaines de la Présentation de Tours tiennent l’hospice de Mossoul et les dispensaires. Pour faciliter l’éducation, une presse d’imprimerie fut envoyée à Mossoul par le gouvernement français en 1860 afin de publier manuels, alphabets, œuvres liturgiques, etc.

 

 

Enfin, la dernière partie de l’exposition décrit comment les bibliothèques françaises se sont fournies en manuscrits syriaques et arabes depuis le XVIIe siècle, ces ouvrages ayant vocation à circuler et à être échangés. Ces œuvres font encore aujourd’hui la richesse de la Bibliothèque nationale de France.

De nombreux documents iconographiques, photographiques et cartes viennent illustrer le propos développé dans l’exposition. Des documents officiels, comme un passeport, une bulle papale ou une exemption de droit de péage signée par Saint Louis, rendent compte de l’intérêt des autorités françaises et de la papauté pour la Mésopotamie depuis le XIIIe siècle. Malgré le danger qui pèse sur ces œuvres inestimables appartenant au patrimoine mondial, leur numérisation, supervisée par le père Najeeb, offre la perspective de leur conservation et d’une large diffusion.

 

Commissariat de l’exposition
Ghislain Brunel directeur des Publics des Archives nationales et Jacques-Charles Gaffiot Comité du VIIIe centenaire des Dominicains

Informations pratiques :

Horaires
Du lundi au vendredi de 10h00 à 17h30
Samedi et dimanche de 14h00 à 17h30
Fermée le mardi etles jours fériés
Tarifs
Plein tarif / 6 euros
Tarif réduit / 4 euros
Adresse
Archives nationales – Hôtel de Soubise
60 rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris
Métro Hôtel de Ville, Saint-Paul et Rambuteau

 

Je remercie infiniment Mme Ghislaine de Coulomme (UNESCO) de m’avoir invitée à visiter cette exposition.


Sterenn LE MAGUER

ATER en Archéologie et art islamiques (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), archéologue spécialiste de la péninsule Arabique et des pays du Golfe.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *