Décès de Thierry BIANQUIS, professeur émérite de l’univ. de Lyon

Nous venons d’apprendre le décès de Thierry Bianquis, le 2 septembre 2014, à 79 ans.

Nous nous permettons de reprendre ici le texte rédigé par ses collègues lyonnais Abbès Zouache et Jean-Louis Gaulin, afin de prolonger l’hommage qu’ils lui ont rendu et de nous permettre d’adresser à notre tour nos sincères condoléances à sa famille et ses proches.

 

« Thierry Bianquis nous a quittés.

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de notre collègue Thierry Bianquis, survenu le 2 septembre. Membre de notre UMR depuis sa création en 1994 et membre de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, il était un spécialiste internationalement reconnu de l’Islam médiéval, et en particulier de la Syrie et de l’Égypte à l’époque fatimide.

Agrégé d’histoire et excellent arabisant, il avait une connaissance très fine du Proche-Orient, où il était né en 1935 et où il vécut de longues années. Directeur de l’Institut français d’études arabes de Damas, de 1975 à 1981, il avait été auparavant pensionnaire de ce même institut (1967-1971) puis membre scientifique de l’Institut français d’archéologie orientale du Caire (1971-1975).

À son retour en France, il intégra l’Université Lumière Lyon 2, où il fut élu professeur d’histoire et de civilisation islamiques en 1991. Il y enseigna l’histoire de l’Orient arabe médiéval mais aussi contemporain, insistant inlassablement, auprès des étudiants, sur la nécessité de bien connaître le passé médiéval de l’Orient pour mieux comprendre sa complexité. Dans ses cours comme dans sa recherche, il montrait, selon ses propres mots, à quel point « l’image d’un monde islamique coupé de l’histoire, ensablé dans un passé rêvé et immuable (…), est totalement erronée ».

Orientaliste, il cherchait la discussion avec ses collègues spécialistes de l’Occident médiéval, les incitant au comparatisme que revendique notre Centre de recherche.

Thierry Bianquis laisse une œuvre considérable, marquée par l’édition et la traduction de sources arabes, et par la parution de l’ouvrage issu de sa thèse d’État, soutenue en 1984, sur Damas et la Syrie sous la domination fatimide (359-468, 969-1076) : essai d’interprétation de chroniques arabes médiévales. Il a aussi été l’un des auteurs de The Cambridge history of Egypt : Islamic Egypt (641-1517), et l’un des directeurs de la deuxième édition de la monumentale Encyclopédie de l’Islam, publiée en anglais et en français. Il est enfin l’un desprincipaux coéditeurs du récent volume de la Nouvelle Clio intitulé Les débuts du monde musulman, VIIe-Xe siècle. De Muhammad aux dynasties autonomes.

Le CIHAM adresse ses condoléances à son épouse et à ses enfants.

Jean-Louis Gaulin et Abbès Zouache. »

Info/source: http://ciham.ish-lyon.cnrs.fr/thierry-bianquis-nous-quittes


Alice KADRI

Agrégée d'Espagnol et docteur en Histoire médiévale (Université de Nantes), elle travaille sur les mudéjars/morisques et la littérature aljamiada (Espagne, XV-XVIe s.).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *