Séminaire : A. Rougeulle, « Le projet de Qalhât, golfe d’Oman », 27 mai 2014, Grenoble

Dans le cadre du Séminaire PATRIMOINE 2014 : La conservation des architectures de terre sur les sites archéologiques, nouvelles pratiques et perspectives

qui se tiendra à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble du 26 au 28 mai 2014,

Axelle Rougeulle présentera « Le projet de Qalhât, golfe d’Oman » le 27 mai à 10h.

Programme complet et inscriptions ici : http://craterre.org/actualites:seminaire-patrimoine-2014-:-la-conservation-des-architectures-de-terre-sur-les-sites-archeologiques-nouvelles-pratiques-et-perspectives/

Présentation du séminaire

Afin de mieux répondre aux attentes sociales vis-à-vis de la mise en valeur du patrimoine archéologique, les archéologues et les architectes spécialisés dans la conservation des sites sont amenés à collaborer dans des équipes interdisciplinaires, dès le début des opérations de fouilles. Ces pratiques qui se développent sur de nombreux sites à travers le monde favorisent l’émergence de stratégies nouvelles en réponse à des questionnements transversaux : Quels sont les rôles et responsabilités des acteurs, et en particulier des archéologues et des architectes dans le processus de gestion du patrimoine archéologique ? Quels sont les outils stratégiques et techniques actuels pour minimiser les dégradations des vestiges en terre, tout en poursuivant les recherches archéologiques ?
Ce séminaire réunira des archéologues, des architectes, des gestionnaires de sites et des responsables de politiques culturelles oeuvrant dans divers pays (Afghanistan, Arménie, Etats- Unis, France, Iran, Koweït, Ouzbékistan, Soudan, Syrie, Tadjikistan, Turkménistan, …) et provenant de nombreuses institutions (UNESCO, ICCROM, GETTY, WMF, ICOMOS, ICHTTO, UCL, CNRS, DRAC, EHESS, EPHE, IFPO, LRMH, …) Durant 3 jours, les échanges entre experts sur les nouvelles pratiques de fouilles et conservation des architectures de terre en contexte archéologique permettront de préciser les perspectives de recherches et de formations aux carrefours des disciplines et de proposer des recommandations partagées pour améliorer les pratiques.


Sterenn LE MAGUER

ATER en Archéologie et art islamiques (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), archéologue spécialiste de la péninsule Arabique et des pays du Golfe.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.