45e Congrès de la SHMESP « Apprendre, produire, se conduire Le modèle au Moyen Âge », 22-25 mai 2014, Univ. de Lorraine

XLVe Congrès de la SHMESP
Lorraine, 22 mai – 25 mai 2014

Apprendre, produire, se conduire
Le modèle au Moyen Âge

Argumentaire

« Apprendre, produire, se conduire : le modèle au Moyen Âge »

Le thème proposé par l’Université de Lorraine pour le congrès de la SHMESP en 2014 a pour objet la place du modèle dans la transmission médiévale des savoirs, des pratiques et des comportements, qu’il s’agisse des connaissances intellectuelles, des savoir-faire dans la production des objets, des normes de comportement ou encore des modèles de vie religieuse. Dans ces différents champs, la question du modèle apparaît comme un prisme de l’enquête historique, dans le sens où la transmission des savoirs s’appuie très largement et concurremment sur l’exemplarité et sur la reproduction. Le modèle peut être une personne éminente ou exceptionnelle, la synthèse d’un ensemble d’observations et d’expériences, qui permettent à un individu ou un groupe de construire son savoir, son savoir-faire ou son savoir-être. Le geste, l’image, la parole, l’écrit apparaissent donc comme autant de supports de la transmission. Ce thème permettra à des spécialistes de champs très divers de s’interroger sur la diffusion des normes et des savoirs théoriques et pratiques, de la reproduction à l’adaptation, en s’appuyant sur l’origine et la place du modèle dans l’héritage, la tradition ou la diffusion. Il sera également fructueux de s’interroger sur les espaces de diffusion du modèle et sur les freins éventuels à cette diffusion (frontières politiques, culturelles, linguistiques par exemple). En contrepoint, les questions relatives à l’innovation, au renouvellement générationnel, à la transgression des modèles, voire à leur rejet, pourront aussi retenir l’attention.

Parmi les voies d’approche, trois axes se dégagent :

Dans le domaine de l’étude des comportements, la notion de modèle se double de la notion d’exemplarité : celle-ci est particulièrement visible dans la figure du bon évêque ou du bon prince, ou encore dans la diffusion des modèles hagiographiques, spéculaires ou tropologiques (éthique philosophique, allégorie, littérature des exempla, consolations, etc.). Les travaux récents sur les milieux curiaux et scolaires, mais, aussi, monastiques et soufis, ont également mis en évidence l’importance du modèle du maître dans la transmission des savoirs, y compris la perpétuation de certaines formes de charisme. Les recommandations dispensées dans les ouvrages didactiques soulignent aussi le rôle du modèle dans la transmission des normes de conduite morale ou sociale.

À propos de l’histoire de l’art, de la culture matérielle, de l’enquête archéologique, cette perspective peut mener à s’interroger sur les modalités et les supports de la transmission des savoir-faire et des objets. Elle peut aussi conduire à mettre en évidence la place du modèle et celle du patron dans la production : il peut s’agir d’un geste, d’une époque (par exemple la réception de l’antique) ou d’une l’image que l’on imite, mais aussi d’objets spécifiques qui peuvent faire fonction de prototype, parfois en vue d’une répétition presque mécanisée. Les objets peuvent aussi servir de supports pour le transfert géographique d’un savoir-faire ou d’une iconographie (textiles, céramiques…).

La question du modèle permet d’éclairer l’étude des pratiques administratives et de gouvernement. Ainsi, la formation des administrateurs par imitation contribue à expliquer le caractère relativement homogène des écritures ou la persistance des usages. La question inclut plus largement encore, le transfert des modèles de pouvoir (rituels, étiquette…).

La littérature, spirituelle, morale, historique ou romanesque, comme les textes philosophiques, juridiques ou scientifiques véhiculent des modèles ou se réclament d’autorités suivies plus ou moins fidèlement.

À leur tour, ces œuvres, ces productions, ces comportements ont souvent une influence qui assure la diffusion renouvelée de certains modèles.

– PROGRAMME –

Jeudi 22 mai (Nancy-Campus Lettres, 23, Bld Albert Ier)

13h30 : Accueil

14h : Discours de bienvenue

14h30 : Assemblée générale

Début des travaux

15h30 : Introduction

Session 1 Modèles spirituels

16h15 : Marielle Lamy (Université de Paris IV Paris-Sorbonne / Centre Roland Mousnier)
« La Vierge Marie : figure d’exception ou modèle de vie religieuse ? »

16h40 : Marie-Céline Isaia (Université Jean Moulin-Lyon 3)
« Ni normes, ni exemples : le temps des modèles dans l’hagiographie aux ixe et xe siècles en Occident »

17h05 : Anne Massoni (Université de Limoges)
« La vita apostolica, modèle de vie religieuse et voie de réforme dans les communautés de chanoines séculiers (xiiie-xve siècle) »

17h30 : Ine Kiekens (jeune chercheur, Université de Gand)
« La figure du Christ comme modèle dans Vanden twaelf dogheden »

17h50 : Discussion

18h15 : Départ pour l’Hôtel de Ville
Cocktail à l’Hôtel de Ville

Vendredi 23 mai (Nancy-Campus Lettres, 23, bld Albert Ier)

9h15 : Accueil

Session 2 Le bon pasteur

9h30 : Claire Tignolet (Université d’Évry-Val d’Essonne)
« Le discours parénétique dans l’Ad episcopos de Théodulfe d’Orléans »

9h55 : Bruno Lemesle (Université de Bourgogne)
« Le modèle du bon pasteur : l’évêque dans la Chrétienté occidentale (seconde moitié du XIIe siècle) »

10h20 : Bénédicte Sère (Université Paris-Ouest)
« Le thème du Bonus Pastor au cœur des débats ecclésiogiques du Grand Schisme »

10h45 : Discussion et Pause

Session 3 Le modèle du voyageur

11h30 : Matthieu Rajohnson (jeune chercheur, Université Paris-Ouest)
« Le pèlerinage à Jérusalem aux derniers siècles du Moyen Âge : un voyage modèle »

11h50 : Christine Gadrat-Ouerfelli (Université d’Aix-Marseille)
« Les modèles de voyageurs au Moyen Âge »

12h15 : Discussion

12h45 : Buffet

Session 4 Les savoir-faire et leur transmission

14h15 : Danielle Arribet-Deroin (Université Paris I Panthéon Sorbonne)
« La transmission des savoir-faire et des pratiques d’une innovation technique : le ‘modèle’ du procédé indirect d’élaboration du fer et son expansion à la fin du Moyen Âge »

14h40 : Maxime L’Héritier (Université Paris VIII-ÉA 1571) et Arnaud Timbert (Université Lille III-IRHIS)
« De la reproduction à la réinterprétation des modèles dans l’architecture : quel usage du métal à l’époque gothique ? »

15h05 : Vianney Muller (jeune chercheur, Université de Lorraine / HISCANT)
« Le patrimoine castral de la famille de Neufchâtel-Bourgogne : quelle place pour les modèles ? »

15h25 : Discussion et pause

16h15 : Isabelle Bretthauer (École Nationale des Chartes)
« Formulaires et modèles d’actes : formation pratique et théorique des hommes de loi normands à la fin du xve siècle »

16h40 Mélanie Dubois Morestin (jeune chercheur, LAMOP)
« Transmission des savoirs : culture matérielle et pratique de l’écrit dans le livre de raison de Jean Teisseire, marchand cordier du xive siècle »

17h00 : Discussion

18h : Départ Saint-Nicolas-de-Port
Visite de Saint-Nicolas-de-Port

Banquet du congrès au Château de Lunéville

Samedi 24 mai (Couvent des Récollets, 1-3 rue des Récollets, Metz)

10h15 : accueil (Grenier du Couvent des Récollets)

Session 5 Modèles scientifiques, modèles littéraires

10h30 : Isabelle Draelants (CNRS-IRHT)
« Non per modum doctoris vel tractoris, sed per modum excerptoris : y a-t-il un modèle de référence ob posteritatis utilitatem dans le tissage encyclopédique des auctoritates ? »

10h55 : Mireille Chazan (Université de Lorraine / CRULH)
« La Chronique d’Eusèbe-Jérôme : source, modèle ou autorité »

11h20 : Laure Miolo (jeune chercheur, Bibliothèque nationale de France)
« La formation d’un modèle scientifique universitaire : le traitement du quadrivium au sein de la bibliothèque de Sorbonne »

11h40 : Discussion

12h00 : Amélie Chekroun (jeune chercheur, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne)
« Des futuh au Futuh al-Habasa : utilisation symbolique d’un modèle littéraire du IXe siècle dans l’Éthiopie musulmane du xvie siècle »

12h20 : Pierre-Olivier Dittmar (EHESS-GAHOM) et Marie Anne Polo de Beaulieu (CNRS-GAHOM)
« Polysémie de l’exemplum médiéval entre mise en scène théâtrale, modèle iconographique et ‘gadget eschatologique’ »

12h45 : Discussion

13h : Buffet dans la salle capitulaire

Session 6 Modèles de gouvernement

14h45 : Rosa Benoit-Meggenis (Université de Montpellier-CEMM)
« L’empereur-moine : l’élaboration d’un nouveau modèle de royauté dans l’empire byzantin (ixe-xiie siècle) »

15h10 : Cyrille Aillet (Université Lumière-Lyon II / CIHAM-UMR 5648 / IUF)
« L’image du bon gouvernement et le façonnement d’une contre-mémoire communautaire dans la littérature ibadite du Maghreb médiéval »

15h35 : Camille Rhoné (jeune chercheur, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne)
« Exemplarité du comportement guerrier et légitimation politique : la construction du modèle du souverain en Iran nord-oriental (ixe-xie siècle) »

16h : Discussion et Pause

16h45 : Dominique Adrian (Université de Lorraine / CRULH).
« Les constitutions des villes allemandes à la fin du Moyen Âge »

17h10 Christine Boyer (ENS Lyon) et Sophie Delmas
« Modèles de prédication pour modèle de gouvernement ? Le cas des sermons ad status au xiiie siècle »

17h35 : Discussion

17h50 : Conclusions

Dîner libre

Dimanche 26 mai

Visite du Musée de la Cour d’Or

Déjeuner au restaurant l’Assiette au Bœuf, 1 rue du Pont-des-Morts, Metz

Visite de la ville : cathédrale, Saint-Pierre-aux-Nonnains, quartier impérial, place Saint-Louis…

 

infos:

http://www.shmesp.fr/spip.php?article344

inscriptions: http://www.shmesp.fr/spip.php?article340


Alice KADRI

Agrégée d'Espagnol et docteur en Histoire médiévale (Université de Nantes), elle travaille sur les mudéjars/morisques et la littérature aljamiada (Espagne, XV-XVIe s.).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.