Séminaire « Histoire et archéologie de l’Islam et de la Méditerranée médiévale », 2nd semestre 2013-1014, Paris.

Histoire et archéologie de l’Islam et de la Méditerranée médiévale
séminaire commun de l’UMR 8167 Orient & Méditerranée / Islam médiéval

Tous les mercredis, 17h-19h

 

Programme du second semestre : février-juin 2014 (PDF)

 
Lieu:

IRBIMMA (Institut de recherche sur Byzance, l’Islam et la Méditerranée au Moyen Âge),
17, rue de la Sorbonne, escalier B, dernier étage,
Paris 5e

ou au Colegio de España,
Cité universitaire internationale,
7E Bd Jourdan,
Paris 14e.

 

Présentation

Séminaire 1 : Représentations de la Méditerranée médiévale

Responsables: Damien Coulon (Strasbourg, UMR Orient et Méditerranée 8167), Annliese Nef (Paris I, UMR Orient et Méditerranée 8167), Christophe Picard (Paris 1, UMR Orient et Méditerranée 8167), Dominique Valérian (Lyon 2, UMR CIHAM 5648)

Les multiples facettes du riche et vaste monde que constitue la Méditerranée médiévale n’ont pas échappé à ses contemporains qui se sont efforcés d’en rendre compte à travers le prisme de leur univers mental et culturel. Étudier et comprendre l’image qu’ils pouvaient ou voulaient s’en faire est l’objet de ce séminaire.
Géographes et cartographes figurent parmi les témoins exprimant les représentations les plus abouties et souvent les plus complètes de l’espace méditerranéen. D’autres éléments significatifs ont également été exposés dans la littérature de voyage, rédigée en particulier par les pèlerins des trois religions du Livre, mais aussi dans les chroniques et les documents de chancellerie.
Ces différentes formes de représentation de la Méditerranée conduiront à éclairer et redéfinir une étape majeure de son balisage, de la territorialisation de ses rives et de leurs découpages, sans négliger l’identification et l’évolution des axes de circulation et des pôles attractifs qui l’ont structurée.

Séminaire 2 : Entre Almoravides et Almohades. Aspects de la culturematérielle en al-Andalus et au Maghreb entre le XIe et le XIIIe siècle

Responsables: Jean-Pierre Van Staëvel (Paris IV, UMR Orient et Méditerranée 8167), Sophie Gilotte (CNRS, UMR CIHAM 5648)

Ce séminaire entend poser les premiers jalons d’une réflexion, menée depuis la pratique archéologique, sur une période charnière, durant laquelle l’Andalus et le Maghreb sont réunis sous un même pouvoir impérial, d’abord almoravide puis almohade. Cette période apparaît comme un moment particulier de l’histoire médiévale de l’Occident musulman, où les changements sont brusques, et vont entraîner de profonds bouleversements dans tous les domaines, laissant une empreinte durable dans la société et ses manifestations matérielles. Tous les niveaux de la culture matérielle sont touchés : accès aux ressources, production, commercialisation et consommation. En dépit des apparences, cette période demande encore à être largement explorée par l’archéologie. La question du registre matériel d’époque almoravide représente à elle seule un vaste champ d’études, encore insuffisamment exploré à l’heure d’aujourd’hui. Et si les productions culturelles et matérielles sont mieux connues pour la période almohade, qui a livré, notamment en Espagne et au Portugal, un matériel aussi diversifié qu’il est abondant, il n’en demeure pas moins qu’un travail de périodisation reste à faire, ou à affiner.
Le séminaire constitue le premier volet d’une recherche collective et internationale menée à partir de deux programmes archéologiques: celui d’Albalat (dir. S. Gilotte) en Espagne, centré sur un établissement urbain abandonné dans la première moitié du xiie siècle, et sur celui d’Îgîlîz (dir. A. S. Ettahiri, A. Fili et J.-P. Van Staëvel), berceau du mouvement almohade (XIIe s.)

Séminaire 3 : Représentations et pratiques du pouvoir dans le Proche-Orient islamique médiéval (XIIe-XIVe siècles)

Responsable: Anne-Marie Eddé (Paris I, UMR Orient et Méditerranée 8167)

S’il n’y pas eu en pays d’Islam, au Moyen Âge, de véritable théorisation du pouvoir politique de l’État, la littérature, la numismatique, l’épigraphie et l’architecture offrent de multiples possibilités de recherche sur le discours politique, l’image du prince, la conception et la justification du pouvoir ainsi que sur le concept d’exemplarité.
Selon les époques et les lieux, comment s’est faite l’articulation entre pouvoir spirituel et pouvoir temporel? Le concept de royauté sacrée a-t-il une signification en pays d’islam ? Quels étaient les arguments de la légitimité d’un souverain ? Comment analyser les figures mythiques qui lui étaient données en exemple ou dont il était rapproché (Moïse, Joseph, Salomon, Alexandre…) ? Dans les divers récits historiques comment démêler ce qui relève de la réalité et ce qui relève de l’image (ou des images) d’un souverain ? La propagande que l’entourage du prince contribuait à répandre n’était-elle destinée qu’à la glorification d’un personnage ? Ne peut-on voir émerger, au travers de ces discours, une conception du pouvoir, une certaine vision du monde, ainsi que les valeurs religieuses et morales sur lesquelles se fondait la société islamique médiévale ?
Le pouvoir se reflétait aussi dans l’art, l’architecture et la topographie urbaine. Les citadelles, en particulier, ouvrages militaires mais aussi résidences princières, sont des lieux d’étude privilégiés de la représentation du pouvoir : comment interpréter les sculptures et les inscriptions monumentales qui ornent leurs murs? De quelle façon s’exprime au sein de ces édifices le lien entre pouvoir et religion, pouvoir et justice ? Peut-on affirmer que l’architecture du palais est dictée par le déroulement du cérémonial qui entoure le souverain?
Ce séminaire concerne surtout le Proche-Orient islamique médiéval, mais on accordera toute sa place aux approches comparatives, en différentes aires culturelles et linguistiques, de l’Antiquité à l’époque contemporaine.

Séminaire 4: La genèse de l’État dans l’Occident islamique

Responsables: Cyrille Aillet (Lyon 2, UMR CIHAM 5648), Sophie Gilotte (CNRS, UMR CIHAM 5648), Annliese Nef (Paris I, UMR Orient et Méditerranée 8167), Christophe Picard (Paris I, UMR Orient et Méditerranée 8167), Dominique Valérian (CNRS, UMR CIHAM 5648), Jean-Pierre Van Staëvel (Paris I, UMR Orient et Méditerranée 8167), Élise Voguet (CNRS, IRHT – section arabe)

À l’heure où les historiens réinterrogent les relations qu’entretient leur discipline avec les autres sciences sociales, il nous a paru utile de faire de même autour du thème de la construction de l’Etat telle que l’envisage la sociologie. Notre terrain d’investigation sera celui des premiers siècles de l’histoire islamique dans le Maghreb, en al-Andalus et en Sicile, abordés depuis l’histoire et l’archéologie.

– PROGRAMME –

5 février 2014 (IRBIMMA) :

Jean-Pierre Van Staëvel, Sophie Gilotte,
L’archéologie d’une période charnière : Igîlîz et Albalat, deux sites de référence (2)

12 février 2014 (IRBIMMA) :

Marcello Pacifico,
La Méditerranée dans les parcours de croisade au temps de Frédéric II

19 février 2014 (Colegio de España) :

Annliese Nef et Christophe Pébarthe,
La genèse de l’Etat islamique et l’Occident islamique : introduction

26 février 2014 (IRBIMMA) :

Anne-Marie Eddé,
Symbolique du pouvoir dans les forteresses ayyoubides (1174‑1260)

5 mars 2014 (IRBIMMA) :

Ramzi Rouighi,
Représentation maghrébine des Méditerranéens à la fin du Moyen Âge

12 mars 2014  (IRBIMMA) :

Jean-Pierre Van Staëvel, Morgane Godener, Violaine Héritier-Salama, Pierre Wech,
Recherches sur l’habitat rural dans le Maghreb médiéval : le cas d’Igîlîz

19 mars 2014 (Colegio de España) :

Jean-Pierre Van Staëvel,
La genèse de l’Etat islamique dans le Maghreb al‑Aqsâ : questions autour des marqueurs archéologiques

26 mars 2014 (IRBIMMA) :

Jocelyne Dakhlia,
Y a‑t‑il une monarchie sacrée marocaine ?

2 avril 2014 :

pas de séance

9 avril 2014 (IRBIMMA) :

Ramon Pujades i Bataller,
La Méditerranée dans la cartographie occidentale du Moyen Âge tardif : les connaissances directes derrière les conventions représentatives

16 avril 2014 (IRBIMMA) :

pas de séance

30 avril 2014 (IRBIMMA) :

Anne-Marie Eddé,
Le souverain et ses modèles : l’exemple du sultan Baybars (1260‑1277)

7 mai 2014 (IRBIMMA) :

Jean-Pierre Van Staëvel et Sophie Gilotte,
Les sites d’Albalat et d’Igîlîz à la lumière des premières études paléo‑environnementales

14 mai 2014 (IRBIMMA) :

Jean-Charles Ducène,
La Méditerranée chez les géographes de l’école d’al‑Balkhî

21 mai 2014 (Colegio de España) :

Séance de lectures de textes et discussions animée par les doctorants

28 mai 2014 (IRBIMMA) :

Houari Touati,
Pour une encyclopédie de l’humanisme méditerranéen : enjeux et méthodes

11 juin 2014 (IRBIMMA):

séance hors cycles : Antoine Borrut, Khwarizmi historien

 


Alice KADRI

Agrégée d'Espagnol et docteur en Histoire médiévale (Université de Nantes), elle travaille sur les mudéjars/morisques et la littérature aljamiada (Espagne, XV-XVIe s.).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.