The 21st conference of the European Association for South Asian Archaeology and Art

EASAA Conference 2012

2-6 Juillet 2012, Paris

 

Les 21ème rencontres de South Asian Archaeology auront lieu du 2 au 6 juillet 2012 dans l’enceinte de l’Ecole du Louvre. L’organisation en est assurée par l’Unité Mixte de Recherche “Mondes iranien et indien” (UMR 7528) qui regroupe des chercheurs du CNRS, de l’Université de la Sorbonne Nouvelle Paris 3, de l’INaLCO et de l’EPHE, tandis que d’autres institutions franciliennes s’y associeront.

Née en 1970, l’European Association for South Asian Archaeology and Art (EASAA) a pour but principal d’organiser sur un rythme biennal de grandes rencontres internationales, chacun des pays membres de l’Association assumant cette fonction a tour de rôle. Rapidement, South Asian Archaeology est devenu le principal lieu de rencontre de la communauté scientifique travaillant sur l’archéologie (préhistorique, protohistorique et historique) et l’histoire de l’art de l’Asie du Sud (Inde, Pakistan, Bangladesh, Afghanistan, Népal, Sri Lanka).

Chaque rencontre de l’EASAA, c’est :

  • 250 participants venant de près de 30 pays différents
  • Un lieu de rencontre entre chercheurs et étudiants d’Asie du Sud et d’Occident
  • Un lieu d’échanges entre chercheurs confirmés et chercheurs débutants
  • Une plate-forme de diffusion de la connaissance
  • Un lieu de mise en place de coopérations internationales

_A l’heure où toutes les sociétés cherchent à comprendre la construction de leur identité, l’objectif de l’EASAA est de donner des clés de lecture, en développant l’interaction dans les domaines de l’archéologie, l’histoire de l’art, l’histoire de l’architecture, l’étude de la culture matérielle, la numismatique et l’épigraphie de l’Asie du Sud. La priorité est donnée aux travaux présentant des sources primaires :

  • les résultats des récents travaux de terrain, y compris l’étude des collections des musées ;
  • les résultats de travaux de terrain plus anciens mais restés inédits ;
  • de nouvelles découvertes, de nouvelles interprétations, de nouveaux documents à l’appui.

Géographiquement parlant, le domaine couvre l’ensemble du sous-continent indien, avec ses confins iraniens et birmans. L’Asie du Sud-Est indianisée peut-être concernée également, dans la mesure où les sujets abordés sont en lien direct avec le sous-continent indien.

Organisation
The European Association for South Asian Archaeology and Art
Unité Mixte de Recherche Mondes iranien et indien
École du Louvre

Lieu / Venue
École du Louvre, Paris

http://www.iran-inde.cnrs.fr/spip.php?article445


Camille Rhoné

Agrégée d'histoire, titulaire d'une thèse de doctorat en histoire de l'Islam médiéval ("Défendre le territoire en Iran nord-oriental - Khorassan et Transoxiane -, IXe-XIe siècle"), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.