Colloque : « De Babylone à Bagdad : Retracer l’histoire de « l’herbier » au Proche-Orient », Paris, 12-14 nov. 2013

De Babylone à Bagdad : Retracer l’histoire de « l’herbier » au Proche-Orient

Colloque international dans le cadre du projet européen « Floriental » (ERC-2010-StG 263783) hébergé au CNRS (UMR 8167 Orient & Méditerranée)

12-14 novembre 2013, Institut catholique de Paris
21, rue d’Assas, 75006 Paris

« L’herbier », ce genre textuel constitué de listes de plantes, accompagnées, par exemple, d’une description de leurs propriétés médicinales et thérapeutiques, témoigne d’une curieuse histoire au Proche-Orient ancien. Les premiers herbiers y furent élaborés probablement déjà au IIIe millénaire avant notre ère en cunéiforme mésopotamien ; il s’agit alors de véritables précurseurs à l’origine d’une longue tradition écrite toujours entretenue par les érudits mésopotamiens de l’époque séleucide, des milliers d’années après leurs premiers balbutiements. Or, à l’extrême fin de l’Antiquité, dans le Bagdad du IXe siècle de notre ère, lorsque les califes abbassides s’attachèrent à collecter et faire traduire en arabe les savoirs scientifiques, ce n’est pas à l’ancienne tradition autochtone mésopotamienne qu’ils pensèrent mais plutôt aux écrits importés d’auteurs grecs tels que Dioscoride ou Galien, comme si l’existence même d’un savoir scientifique local et indigène avait été oublié.

Le programme européen « FLORIENTAL », hébergé par le CNRS depuis 2011 au sein du laboratoire « Orient & Méditerranée » (UMR 8167) et financé par le Conseil européen de la recherche, se propose de retracer l’histoire du genre littéraire de « l’herbier » au Proche-Orient depuis ses origines au IIIe millénaire avant notre ère jusqu’au travail de Hunayn ibn Ishâq au IXe siècle de notre ère.

Un colloque présentant un premier bilan des recherches sur l’histoire des « herbiers » anciens aura lieu à Paris les 12-14 novembre 2013.

Le programme est disponible ici :
http://filez.udr1.cnrs.fr/y5slx2bj

Une présentation brève du projet Floriental se trouve sur le site du
laboratoire « Orient & Méditerranée » :
http://www.orient-mediterranee.com/spip.php?article1136&lang=fr


Sterenn LE MAGUER

ATER en Archéologie et art islamiques (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), archéologue spécialiste de la péninsule Arabique et des pays du Golfe.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.