Parution: D. GENEQUAND, « Les établissements des élites omeyyades en Palmyrène et au Proche-Orient », 2013

Les établissements des élites omeyyades en Palmyrène et au Proche-Orient

Les établissements des élites omeyyades
en Palmyrène et au Proche-Orient

Denis Genequand

Bibliothèque archéologique et historique (BAH 200)

Beyrouth, Presses de l’Ifpo, 2012

ISBN 978-2-35159-380-6

Hardcover, 28 × 22 cm, 462 p., 300 illus. coul. et N.B.

 

Au début de l’époque islamique, sous la dynastie des Omeyyades, le Proche-Orient (Bilād al-Shām) a vu la construction de nombreux établissements aristocratiques appartenant aux nouvelles élites musulmanes. Souvent appelés « châteaux du désert », car majoritairement situés dans les régions steppiques du Proche-Orient, ces établissements sont organisés autour d’un palais ou d’une résidence et comprennent de nombreuses autres composantes, telles que bain, mosquée ou diverses infrastructures agricoles. Depuis près d’un siècle, leur rôle a soulevé de vifs débats parmi les chercheurs travaillant sur les débuts de l’islam.

L’enquête menée par Denis Genequand s’attache à mieux en comprendre les fonctions et s’oriente en deux directions. Sur la base de prospections et de fouilles archéologiques, l’auteur étudie d’abord de manière détaillée une région, la Palmyrène, et ses différents établissements aristocratiques omeyyades (Qaṣr al-Ḥayr al-Sharqī, Qaṣr al-Ḥayr al-Gharbī, al-Bakhrā’, Qudaym, al-Qunayya, ainsi que la ville de Palmyre). Puis, pour l’ensemble du Proche-Orient, il traite les questions portant sur la forme et les multiples fonctions de ces établissements. Un accent particulier est mis sur le problème de leurs fonctions économiques, en tenant compte de l’ensemble de la documentation archéologique disponible.
Accompagné d’une riche iconographie, cet ouvrage donne à l’archéologie une place de premier plan pour mieux saisir l’histoire économique et sociale des débuts de l’islam.

Infos: http://www.ifporient.org/node/1259


Alice KADRI

Agrégée d'Espagnol et docteur en Histoire médiévale à l'Université de Nantes, elle travaille sur les mudéjars/morisques et la littérature aljamiada (Espagne, XV-XVIe s.).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.