Pourquoi baptiser dans un objet islamique : le «baptistère de saint Louis»

par Philippe Plagnieux, professeur d’histoire de l’art du Moyen Âge à l’École nationale

des chartes, 16 avril 2013

Singulier et mystérieux destin que celui de cette oeuvre, un somptueux bassin d’art islamique toutefois orné de rares scènes figurées. Il fut réalisé, semble-t-il, à Damas vers 1330-1340, pour être offert à un personnage prestigieux, peut-être un souverain du royaume latin de Chypre. Confisqué par un sultan mamelouk, il entra ensuite dans le trésor de la Sainte-Chapelle de Vincennes. La conférence s’attachera plus particulièrement à déterminer les motivations qui le firent choisir pour servir au baptême de trois héritiers à la couronne, à des moments où la succession dynastique était en jeu : le futur Louis XIII, en 1606 ; Henri, duc de Bordeaux, en 1821 ; le prince impérial Napoléon Eugène, en 1856.

 

Accès libre dans la limite des places disponibles.

École nationale des chartes – 19, rue de la Sorbonne – 75005 Paris. http://www.enc.sorbonne.fr


Camille Rhoné

Agrégée d'histoire, titulaire d'une thèse de doctorat en histoire de l'Islam médiéval ("Défendre le territoire en Iran nord-oriental - Khorassan et Transoxiane -, IXe-XIe siècle"), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search