Parution : D. Valérian, « Ports et réseaux d’échanges dans le Maghreb médiéval », Madrid, 2020.

Parution : Dominique Valérian, Ports et réseaux d’échanges dans le Maghreb médiéval, Madrid, Casa de Velazquez, 2020.

Longtemps considéré comme une région périphérique en Méditerranée et dans l’Islam, le Maghreb médiéval est au contraire très tôt intégré dans des réseaux d’échanges, d’abord dans le cadre de la construction d’un espace islamique largement ouvert sur la mer, ensuite dans celui d’une Méditerranée dominée par les puissances latines européennes. Connecté à la fois à l’Orient, à l’Afrique subsaharienne et à la Méditerranée, le Maghreb islamique s’insère entre le VIIe et le XVe siècle dans des connexions complexes qui donnent à ses ports un rôle croissant dans les échanges commerciaux, mais aussi plus largement dans la structuration de l’espace maghrébin et méditerranéen, à la fois comme pôles d’impulsion régionaux et interfaces entre des réseaux terrestres et maritimes. L’analyse des sources arabes et latines permet ainsi de montrer comment les acteurs politiques et économiques contribuent à faire évoluer ces réseaux commerciaux à différentes échelles, en premier lieu dans un espace centré sur les pays d’Islam, puis à partir du XIe siècle dans une économie-monde en formation, connectant l’Afrique, l’Europe latine et l’Asie.

OpenEdition : https://books.openedition.org/cvz/9802?fbclid=IwAR3DynOZJHTW-0CMAm6R1HTFv9B7yeKSbhW2gPdMV0qOuM-R8ivUTPpLB6c

Table des matières

Introduction

PREMIÈRE PARTIE – L’INTÉGRATION DES PORTS AU SEIN DE L’ESPACE ISLAMIQUE (FIN VIIe – DÉBUT XIe SIÈCLE)
Chapitre premier. – Un investissement limité des sites portuaires (mi-VIIe – fin VIIIe siècle)
Chapitre II. – La mise en place d’une infrastructure portuaire (IXe-XIe siècle)
Chapitre III. – L’intégration progressive des ports dans les réseaux d’échanges
Conclusion de la première partie

SECONDE PARTIE – LES PORTS MAGHRÉBINS DANS LA MÉDITERRANÉE LATINE (FIN XIe – FIN XVe SIÈCLE)
Chapitre IV. – Littoralisation et essor de la pénétration latine (seconde moitié du XIe-XIIe siècle)
Chapitre V. – De nouvelles logiques de structuration des réseaux (XIIIe-XVe siècle)
Chapitre VI. – Mutations des réseaux face à la conjoncture maghrébine et méditerranéenne
Conclusion

 

Marianne BRISVILLE

Agrégée d'Histoire, docteure en Histoire à l'Université Lyon 2 et membre associée du CIHAM, elle travaille sur les pratiques et les discours ayant trait à l'alimentation dans l'Occident islamique (al-Andalus et Maghreb)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search