Parution : J. Chaabi, « On a perdu Adam. La création dans le Coran », Paris, 2019.

  • 141684_couverture_Hres_0

Jacqueline Chabbi, On a perdu Adam. La création dans le Coran, Paris, Le Seuil, 2019.

En tant que religion monothéiste, l’islam est supposé partager avec les deux religions qui l’ont précédé les grandes thématiques qui les caractérisent. Le Coran traite effectivement d’un Jugement destiné à évaluer les actions des hommes. Il décrit un enfer aussi bien qu’un paradis. Le dieu du Coran est également présenté comme le créateur des cieux et de la terre. On ne s’est guère avisé cependant que l’adaptation de ces emprunts à un nouveau milieu, celui des hommes de l’Arabie aride, les faisait entrer dans un nouvel espace de représentation du monde. Les grandes idées empruntées aux milieux bibl

iques ont dû se coraniser. C’est ainsi que l’idée de Création, abondamment traitée dans le Coran, ne l’est pas du tout dans l’optique biblique. Le mythe du premier homme est totalement ignoré ainsi que le paradis terrestre initial, dépossédant totalement Adam de son rôle fondateur. C’est d’emblée une société au travail qui est créée par un dieu bienfaisant. Celui-ci pourvoit à tout ce qui rend la vie possible et doit continuer à le faire dans un milieu surchargé d’aléas et de contr

aintes vitales. Réduit dans le Coran à un rôle anecdotique, Adam s’est néanmoins trouvé rétabli dans tous ses droits bibliques dans la tradition musulmane postérieure, dès lors que l’islam s’est construit comme religion, en dehors de son milieu d’origine, dans les sociétés multiculturelles des empires musulmans

L’enjeu de ce livre passionnant consiste à montrer, à partir de ce cas précis, que, pas plus qu’une autre religion, l’islam n’a échappé aux reconstructions de son imaginaire et aux évolutions de l’histoire.

Jacqueline Chabbi, agrégée d’arabe et docteur ès lettres, est professeure honoraire des universités. Elle est l’auteure d’une œuvre cohérente qui renouvelle l’approche des origines de l’islam et du Coran par le biais de l’anthropologie historique. Elle a publié : Le Seigneur des tribus. L’islam de Mahomet (Agnès Viénot, 1997/CNRS, 2013), Le Coran décrypté. Figures bibliques en Arabie (Fayard, 2008/Le Cerf, 2014), Les Trois Piliers de l’islam. Lecture anthropologique du Coran (Seuil, 2016/Points Essais, 2018).


Hassan Bouali

Doctorant en histoire médiévale à l'université Paris Nanterre ( Paris X). Travaille sur le califat d'Ibn al-Zubayr (64/683-72/692).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.