Séminaire: “L’invention de la Méditerranée : repères antiques et médiévaux, héritage renaissant”, 26-27 oct. 2012, Paris

Journées d’études et table ronde
organisées avec le soutien de l’EA « Rome et ses renaissances » de l’UMR AOROC
et du Labex TransferS à la Sorbonne-Paris IV et à l’ENS

Paris, 26-27 octobre 2012

La Méditerranée est un thème à la mode. La globalisation et l’approche post- colonialiste du monde en ont fait un sujet privilégié : corrupting sea, structure ou espace de connectivité ou de dissolution, la Méditerranée de Fernand Braudel est devenue le personnage de nombreuses histoires, sur la très longue durée. Les initiatives politiques récentes, liées au Processus de Barcelone-Union pour la Méditerranée, l’ont ramenée dans l’attention des rédacteurs de projets politiques, socioéconomiques et culturels, qui cherchent une légitimation du moderne dans la mémoire du passé. Pendant les derniers mois, la poussée du régionalisme et l’accentuation des conflits civilisationnels ont propulsé cette mer intercontinentale parmi les priorités des media. On s’interroge, une fois de plus, sur les enjeux de l’harmonisation, ou, au contraire, des désaccords qui pourraient marquer les pays riverains pendant les prochaines années. Au-delà des effets, on se demande comment penser cette mer et ses terres limitrophes.
L’idée de cette journée d’études part des exempla anciens et de leur pertinence dans les débats actuels. En effet, à la suite du livre de Peregrine Horden et Nicholas Purcell, « repensé », entre autres, par William Harris, les travaux d’Irad Malkin ont mis sous une lumière nouvelle notre connaissance de l’œkoumène grec. Sensible aux particularités du Moyen Âge, David Abulafia a recentré la discussion sur l’espace maritime en soi, en laissant de côté l’épineux problème des littoraux. Les Romains et leur mare nostrum, pourtant moteur traditionnel des études antiques et même méditerranéennes, sont restés dans l’ombre. Une question importante attend encore des réponses : est-ce les Romains qui ont inventé la Méditerranée, comme on l’a cru aussi longtemps ? Sont-ils les inventeurs d’un concept géographique, d’une Méditerranée en tant que région, avec un centre et des périphéries, avec des forces centrifuges de nature politique, économique, culturelle ?

Pour plus d’infos voir aussi le site du LabEx TransferS

Organisation : Anca Dan (Topoi DAI Berlin ; AOROC Paris) et Jean Trinquier (ENS-AOROC, Paris)

***

Programme provisoire

Vendredi, Sorbonne : 26 octobre 2012.
Maison de la recherche, salle 035, au rez-de-chaussée,
journée d’interventions de 20 min., suivies de discussions de 10 min.
(1ère partie : Antiquité et Moyen Âge)

9h. Mot d’ouverture

Carlos Lévy (Paris IV), directeur de l’EA « Rome et ses Renaissances »
Stéphane Verger (EPHE), directeur de l’AOROC, Labex TransferS

9h30. Directeur de séance : Jean Trinquier (ENS)

Stéphane Verger, La Méditerranée des Celtes et l’extrême Nord des Grecs
Vincent Jolivet (AOROC), La Méditerranée étrusque
Marie-Françoise Baslez (Paris IV), Les diasporas orientales en Méditerranée au début de l’Empire : construction et réinvention de l’espace
Anca Dan, Les origines grecques de la Méditerranée romaine

11h45. Directeur de séance : Serena Bianchetti (Florence)

Pierre Moret (Toulouse 2), La Méditerranée antique au prisme du Détroit
Didier Marcotte (Reims), Méditerranée et océan Indien à l’époque de Trajan : deux mondes en miroir
Gian Franco Chiai (FU Berlin), La Méditerranée des îles

14h15. Directeur de séance : Michel Reddé (EPHE)

Charles Delattre (Paris Ouest), Pompée et Sextus, Rulers of the Sea : les enjeux politico-littéraires d’une titulature
Mathilde Mahé (ENS Paris), Le rivage de l’Italie du Sud dans l’Énéide
Anne Vial-Logeay (Rouen), Le statut de la Méditerranée d’après l’Histoire naturelle de Pline l’Ancien
Ekaterina Iljuschetschkina (Leiden), Il Mediterraneo nel centro del mondo di Dionisio il Periegeta

16h30. Directeur de séance : Patrick Gautier Dalché (EPHE/IRHT)

Christophe Pébarthe (Bordeaux), Aelius Aristide, la Méditerranée et la fin de l’histoire
Joëlle Soler (Paris IV), Perception et représentation de la Méditerranée dans le De reditu suo de Rutilius Namatianus
Anne-Catherine Baudoin (ENS), Mare nostrum, mare Christianum ? de Jérusalem à Rome et de Rome à Jérusalem, Ier – VIe siècle
Dominique Valérian (Lyon), Un Maghreb méditerranéen ? L’héritage de l’unité de la Méditerranée romaine chez les historiens de l’expansion européenne médiévale

 

***

Samedi, 27 octobre, salle Dussane ENS (buffet Patio), journée d’interventions
(2e partie : réceptions renaissantes) ; table ronde (interventions de 5-10 minutes et discussions)

9h. Directeur de séance : George Tolias (Athènes)

Hélène Casanova-Robin (Paris IV), La place de la Méditerranée dans la construction identitaire de Naples chez les humanistes du XVe siècle
Emmanuelle Vagnon (BNF), La Méditerranée selon Cristoforo Buondelmonti (XVe siècle) : peuples, marins et marchands médiévaux sur les vestiges du monde antique
Nathalie Bouloux (Tours), La place de la Méditerranée dans la géographie de Sebastiano Compagni (1509)

11h: Table ronde

Gérard Chastagnaret (Aix), Le concept moderne de Méditerranée
Jacques des Courtils (Bordeaux), La Méditerranée entre Grecs et Phéniciens, un partage des eaux ?
Jean-Yves Carrez-Maratray (Arras), L’Égypte était-elle un pays méditerranéen pour les Anciens ?
Serena Bianchetti, La Méditerranée dans la « carte alexandrine » : Ératosthène et la géographie scientifique
Pascal Arnaud (Lyon), Où s’arrête la Méditerranée romaine ?
Michel Reddé (EPHE), Unité/ruptures/diversité de la Méditerranée romaine
Carlos Lévy (Paris IV), La mer des Sceptiques
Gilles Sauron (Paris IV), La Méditerranée entre mythe et actualité dans la peinture pompéienne
Pierre Chuvin (Paris Ouest), La fragmentation de l’espace méditerranéen à la fin de l’Antiquité (et ses reflets littéraires)
Patrick Gautier Dalché, La Méditerranée dans les représentations géographiques médiévales
Georges Tolias, Les réseaux médiateurs en Méditerranée : le cas de la mer Égée (de l’Antiquité à l’époque moderne)

Avec la participation de : Michel Balard, Michel Casevitz, Jehan Desanges.

Infos:

http://www.ens.fr/spip.php?article1478


Alice KADRI

Agrégée d'Espagnol et docteur en Histoire médiévale à l'Université de Nantes, elle travaille sur les mudéjars/morisques et la littérature aljamiada (Espagne, XV-XVIe s.).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search