Biblio et webographie

Menestrel – Islam médiéval

Menestrel est un portail d’informations dédié entièrement à la recherche des médiévistes. La section « Islam médiéval » est alimentée par Dominique Valérian et Eric Vallet, elle a pour but de recenser sur Internet tous les sites d’intérêt pour cette thématique. Les informations apportées sont organisées comme suit:

Lieux et acteurs de la recherche sur l’Islam médiéval Italie ; Espagne ; France  ; Etats Unis ; Royaume Uni ; Israël ; Allemagne

Instruments de travail : Portails ; Bibliographies ; Ressources diverses

Sources : Manuscrits  ; Documents ; Textes

Collections et revues en ligne : Sites généralistes ; Collections ;Revues

Thématiques : Histoire régionale  ; Histoire religieuse et histoire du droit ; Economie et société ; Relations entre l’Islam et les mondes chrétiens ; Histoire de l’art et archéologie ; Philosophie arabe médiévale ; Histoire des sciences

+ Penser également à consulter les pages dédiées aux pays pour qui « recherche médiévale » signifie « recherche en islam médiéval ». Par exemple: Algérie; Egypte; Libye; MarocSyrie; Tunisie.

 

Fondation Max van Berchem

La Fondation Max van Berchem est une fondation scientifique constituée en 1973 en hommage à Max van Berchem (1863-1921), le savant fondateur de l’épigraphie arabe en tant que discipline. Au cours des dernières années, la Fondation a financé des fouilles archéologiques, des recherches architecturales ou des études en art islamique en Egypte, en Syrie, en Jordanie, en Espagne, en Hongrie, en Bulgarie, en Turquie, en Tunisie, au Maroc, en Iran, au Soudan, en Iraq, au Turkmenistan et en Inde. Elle a soutenu des projets épigraphiques en France (le Thesaurus d’Epigraphie Islamique), en Espagne, en Italie, en Palestine, en Chine, au Yémen, en Iran, en Arabie et au Bengale.

Parallèlement à ces activités, la Fondation est un centre de documentation en épigraphie arabe, car elle dispose des archives Max van Berchem (estampages, photographies d’inscriptions et de monuments, documentation manuscrite du savant, correspondance avec d’autres autorités scientifiques de son époque). Cet héritage unique continue à représenter une source inépuisable pour la communauté scientifique orientaliste internationale.

Les « Bulletins » sont des recueils d’articles, tous consultables en ligne. La publication est annuelle.