Parution : P. Guichard (dir.), « Par la main des femmes. La poterie modelée du Maghreb », 2015

Parution d’ouvrage :

P. Guichard (dir.), Par la main des femmes. La poterie modelée du Maghreb, 2015.

 

D’une remarquable valeur esthétique, les poteries modelées de tradition berbère de Tunisie, d’Algérie et du Maroc ont été rapportées en grand nombre en Europe depuis le milieu du XIXe siècle. Elles ont depuis trouvé place dans plusieurs collections privées et publiques, ou, de manière isolée, chez des particuliers qui ont été, à un moment de leur vie, en relation avec le Maghreb. Pourtant, elles restent très mal connues et n’ont encore fait l’objet d’aucune étude d’ensemble.

Produites encore de nos jours depuis le Rif marocain jusqu’au Sahel de Sousse, ces poteries sont exclusivement modelées par la main des femmes qui les destinent aux seuls usages domestiques ou au décor de la maison. Sans tour ni four, leur fabrication ne nécessite quasiment aucun outil et n’utilise que de l’argile et des colorants naturels, selon une technique qui paraît remonter à la fin du Néolithique. Les jalons archéologiques manquent cependant entre ces périodes anciennes et le milieu du XIXe siècle, époque à laquelle observateurs et savants européens ont sporadiquement commencé à s’intéresser à ces poteries traditionnelles que l’on a rattachées par la suite aux arts dits « premiers ».

Cet ouvrage collectif a comme première ambition de donner une idée de la variété et de la qualité de ces productions. S’il n’est guère possible d’en établir une typologie satisfaisante, ni de proposer une géographie exacte de leur multiplicité locale et tribale, on peut en revanche, et tel est le second objectif du livre, étudier la façon dont les poteries elles-mêmes ont été considérées, collectées et étudiées à partir de la seconde moitié du XIXe siècle puis tout au long du XXe siècle. Enfin, des témoignages permettent d’éclairer quelques-unes de leurs évolutions récentes.

Cette étude s’appuie sur le catalogue raisonné des collections de poteries modelées du musée des Confluences (Lyon), de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée – Jean Pouilloux (Lyon) et du musée de la Poterie méditerranéenne (Saint-Quentin-la-Poterie, Gard).

http://www.mom.fr/publications/les-collections-de-la-msh-mom/hors-collection/par-la-main-des-femmes

Sommaire

 Introduction

Première partie – La poterie modelée traditionnelle d’Afrique du Nord (Jean Couranjou)

Introduction

Techniques et instruments

Types et formes de poteries selon la destination

Éléments de base du décor (Algérie)

Styles régionaux (Maroc et Algérie)

Quelques points particuliers de la poterie algérienne à partir de la collection Couranjou

Conclusion : réflexions sur la question berbère

Bibliographie

Deuxième partie – Regards européens sur la poterie modelée du Maghreb (Pierre Guichard)

Le XIXe siècle : exotisme, souvenirs, arts décoratifs

Ethnographie de langue française et culture populaire au Maghreb à l’époque coloniale : l’exemple du docteur Gobert et de la poterie modelée féminine en Tunisie (avec Mohamed Saïd)

La première moitié du XXe siècle : l’âge de l’anthropologie

Après la seconde guerre mondiale

Troisième partie – La poterie aujourd’hui (Pierre Guichard)

Poteries et tourisme en Tunisie (avec Nohza Sekik)

La poterie berbère en Grande Kabylie : affirmation identitaire et patrimonialisation (Marc Grodwohl)

De l’objet ethnographique à l’œuvre d’art : les collections marocaines et espagnoles de productions rifaines bénéficiaires d’un nouveau regard sur les poteries « tribales »

D’une extrémité à l’autre du Maghreb, des enquêtes à poursuivre

Quatrième partie – Des poteries, des femmes et des hommes

Documents sur les premières collectes (Pierre Guichard)

Au Maroc dans les années 1930. Sur les pas d’Adda Ricard : éléments d’ethnoarchéologie marocaine (André Bazzana)

Les itinéraires coloniaux d’Emilio Blanco Izaga dans le Rif espagnol (1927-1949) [Vincente Moga Romero]

Quelques « histoires de vies » (Pierre Guichard)

Collectionner, apprendre à connaître (Ernest Hamel)

Un regard actuel sur la poterie berbère féminine du Rif, son état présent, son évolution et son avenir (María José Matos et Jorge Wagner)

Conclusion (Pierre Guichard)

Cinquième partie – Catalogues

La collection de poteries modelées du musée des Confluences (Pierre Guichard, Jean Couranjou et Marie-Paule Imberti)

La collection de poteries marocaines du laboratoire de Céramologie de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (Armand Desbat)

La collection de poteries modelées du Maghreb du musée de la Poterie méditerranéenne (Pierre Guichard)

Bibliographie

Index

2015
488 pages
ISBN
978-2-35668-041-9
Ouvrage réalisé en coédition avec le musée des Confluences avec la collaboration d’A. Desbat et Y. Montmessin, du laboratoire ARAR.
Fabriquées sans tour ni four et d’une remarquable valeur esthétique, les poteries modelées de tradition « berbère » de Tunisie, d’Algérie et du Maroc ont été importées en grand nombre en Europe depuis le milieu du XIXe siècle. Elles ont depuis trouvé place dans plusieurs collections privées et publiques. Cet ouvrage collectif tente de donner une idée de la variété et de la qualité de ces productions, et étudie la façon dont elles ont été considérées, collectées et étudiées par les observateurs et savants européens.

Marianne BRISVILLE

Agrégée d’Histoire et doctorante en Histoire Médiévale à l’Université Lyon 2, membre du CIHAM, elle travaille sur l’alimentation en Occident musulman (Al-Andalus, Maghreb, XIIe-XVe s.)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *