Pour info : lancement de la plateforme collaborative des juristes francophones du Moyen Orient

La plateforme collaborative des juristes francophones du Moyen Orient se veut un lieu d’échange et de réflexion entre praticiens et chercheurs dans le domaine du droit et de la justice. Elle vise à fédérer durablement la communauté des juristes francophones du Moyen-Orient. « Paroles de Justice » abordera tous les sujets du droit et de la justice en fonction de l’actualité des pays arabes et des centres d’intérêt de la communauté des juristes participants.
La parole est ainsi ouverte pour promouvoir le débat des deux côtés de la Méditerranée!

Venez participer sur :  http://iedja.org/paroles-de-justice/  Vous pourrez débattre autour de 4 thématiques :
Composante 1: L’accès au droit et à la Justice
La mobilisation de la loi est le premier aspect de cette composante qui
cherche à porter la réflexion sur les cultures judiciaires de la
région ANMO. Les caractéristiques de l’accès à la justice seront
présentées : les alternatives non juridictionnelles d’accès à la
justice, le rapport des justiciables et leurs attentes face au droit. Le
second aspect de la composante interroge l’efficacité des systèmes
juridiques en termes de coûts et d’engagement psychologique, les
barrières processuelles, la place de l’avocat et son rapport au
justiciable ainsi que la capacité des justiciables à maîtriser leur
parcours devant la loi. L’objectif sera d’amorcer des discussions autour
des problématiques que l’accès à la justice met en lumière dans les
sociétés arabes, tout en mettant l’accent sur la notion du procès
équitable et les différents acteurs/ professionnels de la justice.

Composante 2: Le rôle de la coopération internationale dans le
développement du droit et de la justice
QUI ? POURQUOI ? COMMENT ? SONT LES INTERROGATIONS SOUVENT SOULEVÉES
CONCERNANT LES OPÉRATEURS INTERNATIONAUX DANS LE MONDE DE LA JUSTICE.
Mais quelle est donc la place de « l’international » dans le
développement du droit et de la justice ?

CETTE COMPOSANTE DE LA PLATEFORME DISCUTERA DU RÔLE DE LA COOPÉRATION
INTERNATIONALE ET DE SES OPÉRATEURS dans le développement du droit et
de la justice dans sa première partie, puis abordera dans une deuxième
partie la question de la perception de ce rôle par les pays
bénéficiaires. Est-ce toujours productif ? Est-ce dépourvu
d’intérêt chez les bailleurs de fonds internationaux ? Est-ce avant
tout politique ou est-ce réellement une aide publique au développement
s’appuyant sur le droit et ses valeurs universelles ?

Composante 3: Rendre Justice
Cette composante cherche à entamer une discussion pluridisciplinaire
sur la définition du rendre justice dans les pays arabes. Car rendre
justice c’est établir un lien entre individu, valeurs et société
aussi bien avec l’exercice du pouvoir judiciaire. C’est ainsi une
thématique au croisement de la sociologie, de l’anthropologie, et de la
philosophie du droit. Il s’agira, à partir d’une conception du rendre
justice dans une perspective historique, de débattre de ce qu’est la
justice au Moyen-Orient et en quoi rendre justice est un acte politique.
In fine, il s’agira d’ouvrir le débat sur les conceptions de la justice
et les différentes façons de la considérer en pratique.

 Composante 4: Droit commercial et pratique internationale des affaires.
La pratique des affaires internationales est une question
prépondérante de l’actualité juridique. L’arbitrage, la propriété
intellectuelle et les offsets sont aujourd’hui au cœur des débats.
Cette composante travaillera par conséquent ces trois notions en lien
avec les pays arabes. Quelle place occupe l’arbitrage, ce mode de
résolution des conflits qui, aux yeux des multinationaux, est largement
plus efficace que la ou les justices étatiques, dans les pays arabes ?
Cette composante discutera également les enjeux liés à la Propriété
Intellectuelle, soit comment protéger notre science ou notre pensée et
enfin, quid de ce nouveau phénomène que sont les offsets, devenus
incontournables dans la conclusion des marchés publics internationaux
de grande importance.

L’équipe IEDJA
iedja.org
contact@iedja.org


Marianne BRISVILLE

Agrégée d’Histoire et doctorante en Histoire Médiévale à l’Université Lyon 2, membre du CIHAM, elle travaille sur l’alimentation en Occident musulman (Al-Andalus, Maghreb, XIIe-XVe s.)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *